CMPmedia - Référencement Web - Stratégie Marketing Web http://www.cmpmedia.ca/blogue Mon, 27 Jun 2011 21:30:35 +0000 en hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.0.4 6 Astuces pour rentabiliser votre trafic Adwords http://www.cmpmedia.ca/blogue/6-astuces-rentabiliser-trafic-adwords http://www.cmpmedia.ca/blogue/6-astuces-rentabiliser-trafic-adwords#comments Mon, 27 Jun 2011 20:33:34 +0000 CMPmedia http://www.cmpmedia.ca/blogue/?p=506 On peut passer beaucoup de temps à optimiser une campagne Adwords pour payer moins cher du clic et obtenir plus de trafic, mais un élément est souvent négligé: l’optimisation de la page de destination. Si votre page de destination ne fait pas bien son travail, toute l’optimisation Adwords du monde n’augmentera pas votre clientèle de façon rentable.

Choix de la page de destination
Votre site n’a probablement pas qu’une seule page, si vous faites la promotion d’un produit ou service en particulier, vous devriez utiliser comme page de destination la page du produit ou service concerné. Si vous n’en avez pas, il est peut-être le temps d’en créer une.

Votre Unique selling proposition
Le terme anglais “Unique selling proposition”  fait référence à tout aspect de votre produit ou service qui vous différencie de vos compétiteurs. Pourquoi devrait-on acheter de vous plutôt qu’un autre? Cet aspect devrait être dans les premiers éléments visibles de votre page.

Le Call to action
Quelle action voulez-vous que vos visiteurs prennent une fois sur votre site? Si vous voulez qu’ils vous appellent, il faut leur dire, “Appellez nous maintenant”. Répondre à la question “Pourquoi appeler maintenant?” incitera le visiteur à passer à l’action. Inclure un incitatif peut aussi augmenter vos conversions. Par exemple, “évaluation gratuite” ou “échantillons gratuits”.

Feedback
Laisser vos visiteurs commenter et poser lui vos questions afin d’améliorer votre site. Créer un petit sondage avec Google Docs et envoyer le lien par courriel ou sur votre page Facebook. Utiliser KissInsights pour facilement recevoir des commentaires directement de votre site.

Test A / B ou test Multivariables
Google Website Optimizer est gratuit et vous permet de tester différentes versions d’une page de votre site avec le test A/B ou différents éléments d’une page avec le test multivariables. C’est facile à utiliser et très efficace pour optimiser vos conversions. Le vidéo suivant démontre bien l’efficacité du produit:

Compatibilité
Assurez-vous que votre site fonctionne bien dans les différents navigateurs (IE, Chrome, Firefox, Safari…) et les résolutions d’écran les plus communes. Garder l’information importante visible à l’ouverture de la page sans avoir à défiler la souris.

Ces astuces peuvent être utilisées par tout type d’entreprises ayant un site Web avec le but d’augmenter leur clientèle. Prendre le temps de les mettres en place augmentera certainement la rentabilité de votre site Web et vos dépense Adwords.

]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/6-astuces-rentabiliser-trafic-adwords/feed 0
6 éléments d’optimisation bénéfiques pour le référencement http://www.cmpmedia.ca/blogue/6-elements-optimisation-referencement http://www.cmpmedia.ca/blogue/6-elements-optimisation-referencement#comments Thu, 02 Jun 2011 17:48:38 +0000 CMPmedia http://www.cmpmedia.ca/blogue/?p=380 Avant de se lancer dans la construction de liens (link building), bien choisir les mots clés et optimiser son site fera toute la différence en terme de liens requis pour obtenir un bon positionnement. En règle général, un site bien optimisé aura besoin de moins de liens pour atteindre les premiers résultats des pages de recherche. Voici cinq éléments de bases pour optimiser les pages de votre site:

1. Choisir les bons mots clés

Étape importante car si le choix des mots clés n’est pas fait correctement, le travail qui s’en suit risque de ne pas porter fruit.  Le choix de chacun des mots clés devraient prendre en considération les facteurs suivant:

Bien représenter le contenu de la page
Cet élément est crucial dans l’optimisation. Si votre contenu ne correspond pas aux mots clés que vous souhaitez cibler, vous devez le changer.

Un certain volume de recherche
L’objectif est d’attirer des visiteurs, donc les mots clés doivent obtenir un certain volume de recherche. Le Keyword Tool et Google Insights permetent d’obtenir des estimés du volume de recherche ainsi que des suggestions de mots clés.

Cibler les bonnes personnes
Derrière chaque terme de recherche se cache une intention que vous devez identifier pour ciblé les bonnes personnes. Connectez les bons mots clés aux besoins de votre clientèle cible fera toute la différence pour convertir vos visiteurs en clients.

La compétition
Vérifier la compétition permettra d’estimer les ressources requises et planifier une stratégie de construction de liens en conséquence. La commande allintitle: “votre mot clés” vous donnera une idée du nombre de page qui cible le mot clé. Consulter un expert vous donnera cependant des réponse beaucoup plus précises sur la compétitivité de mots clés.

2. Titre de page

Titre de pageLa balise title est l’endroit le plus important à inclure ses mots clés. L’idéal est de ne pas dépasser 66 caractères puisque c’est le nombre maximum que Google affiche. L’idéal est de ne pas dépasser 3 mots clés par page et si plus d’un mot clé est utiliser.

3. Contenu

Le contenu devrait être en lien avec le sujet des mots clés et contenir des termes propres au domaine ainsi que du contenu connexe. Je n’entre pas dans les détails d’optimisation avancé mais avoir les critères suivant sont souvent bénéfiques:

- 400 mots ou plus de texte par page
- le mot clé dans la balise <h1>
- le mot clé dans les premières lignes du texte
- variation du mots clés dans le texte

Note importante: Une page parfaitement optimisée n’est pas une page optimisée

4. Images

Alt image twitterL’attribut alt doit décrire le contenu de l’image et présente une belle occasion d’utiliser le mot clé dans cette courte description. Utiliser subtilement vos mots clés (des variations) dans les noms de fichiers d’images et surtout dans l’attribut alt est bénéfique.

5. Nom de fichier

Cette page est un bon exemple de cette technique, utiliser les mots importants comme nom de fichier indique une fois de plus au moteurs de recherche ainsi qu’à l’utilisateur le contenu de la page.

6. Liens internes

Texte de lien coût par clicPour que votre page soit facilement accessible et identifiable par les robots de Google, les autres pages de votre site devraient pointées vers la page en question en utilisant vos mots clés dans le texte des liens (anchor text).

]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/6-elements-optimisation-referencement/feed 0
Les Mots Clés dans le Nom de Domaine http://www.cmpmedia.ca/blogue/mots-cles-noms-de-domaine http://www.cmpmedia.ca/blogue/mots-cles-noms-de-domaine#comments Wed, 20 Apr 2011 12:52:43 +0000 Charles http://www.cmpmedia.ca/blogue/?p=322 nom de domaineVous avez peut-être déjà entendu parler que le fait d’avoir un mot clé dans un nom de domaine est un facteur bénéfique au référencement d’un site. Si par exemple votre entreprise vend des souliers jaunes, vous aurez une longueur d’avance avec le nom de domaine www.soulierjaunes.com. Cette stratégie comporte des avantages évidents, mais aussi des désavantages à considérer lors du choix de votre nom de domaine. Ce choix est particulièrement important pour une entreprise, car ce nom de domaine sera votre identité Web sur laquelle votre réputation se construira.

Dans quel cas cette stratégie n’est pas recommandée?
Dans le cas où il s’agit du choix de nom de domaine pour le site de votre entreprise ou de votre organisation – Certaines entreprises vont jusqu’à changer leur nom d’entreprise pour utiliser cette stratégie ou utilisent simplement un nom de domaine différent pour y inclure leur mot(s) clé(s). Votre nom d’entreprise ou de produit pour lequel le site sera destiné devrait être votre nom de domaine. En plus des facteurs d’entité de marque qui prennent de l’importance dans les facteurs de positionnement, votre marque permet de vous identifier parmi vos compétiteurs. Séparer les activités de votre entreprise sur différents domaines est aussi dans la majorité des cas non recommandé.

Dans quel cas cette stratégie est-elle appropriée?
Bien que certains cas soient discutables selon les objectifs finaux, il est parfois bon d’utiliser des mots clés dans le nom de domaine :

- Dans une campagne Adwords pour augmenter ou optimiser le CTR.
- Pour des micros sites utilisés pour augmenter votre présence ou construire des liens.
- Certaines entreprises ont des objectifs qui ne nécessitent pas l’utilisation de leur nom d’entreprise dans leur domaine, la marque sans nom que l’on retrouve dans les épiceries est dans ce cas une bonne comparaison.

Bref
Bien que cette technique semble toujours bien fonctionner, elle risque de perdre de l’efficacité dans la prochaine année puisqu’elle est beaucoup utilisée par les spammeurs. Cette technique pourrait aussi vous classer parmi ces spammeurs, autant par Google que par vos visiteurs.

]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/mots-cles-noms-de-domaine/feed 2
CMPmedia à Londres pour le Séminaire de Référencement Distilled http://www.cmpmedia.ca/blogue/seminaire-referencement-londres http://www.cmpmedia.ca/blogue/seminaire-referencement-londres#comments Tue, 05 Apr 2011 16:06:34 +0000 Charles http://www.cmpmedia.ca/blogue/?p=268 Séminaire de référencement à Londres

Passionné à me perfectionner pour donner plus de performance à nos clients, le séminaire présenté par Distilled à Londres était pour moi une superbe occasion d’écouter et apprendre des leaders de l’industrie et rapporter à Québec le plus d’information possible pour l’équipe.

Ce que j’ai aimé
Les présentateurs ont tous été d’une grande ouverture et d’une grande générosité dans leurs présentations. J’ai particulièrement aimé la présentation “Apprendre de mes erreurs” de Wil Reynolds, le discours inspirant de Rand Fishkin sur le futur du référencement et les techniques avancées de construction de liens de Tom Critchlow. De la planification à l’exécution, le sujet du référencement, et plus particulièrement de la construction de liens, a été traité de fond en comble avec entre autre des études de cas de clients.

Ce que j’ai moins aimé
Le coté “blackhat” a été un peu trop abordé à mon avis et une partie de l’audience semblait plus intéressée à ces techniques que toutes les bonnes ressources “whitehat” partagées.

Ce que j’en retiens
Le référencement a, et continuera d’avoir, une place très importante sur le Web. Plusieurs tests ont maintenant confirmé que l’opinion de l’utilisateur est de plus en plus prise en considération par entre autre les réseaux sociaux. Satisfaire l’utilisateur devrait alors être un pré-requis de toute campagne de référencement d’une entreprise, car cet aspect contribuera de plus en plus à son positionnement.

]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/seminaire-referencement-londres/feed 0
Optimiser la Visibilité des Nouvelles Facebook http://www.cmpmedia.ca/blogue/optimiser-visibilite-nouvelles-facebook http://www.cmpmedia.ca/blogue/optimiser-visibilite-nouvelles-facebook#comments Thu, 17 Mar 2011 19:36:07 +0000 CMPmedia http://www.cmpmedia.ca/blogue/?p=191 Lorsque vous partagez une nouvelle sur Facebook en tant qu’entreprise, il est évident que vous désirez profiter de la plus grande visibilité possible.  Cette visibilité dépend beaucoup de la position et la durée de votre affichage dans le fil d’actualité de vos fans ou amis Facebook. C’est logique; le fil d’actualité est la première page consultée une fois connectée à votre compte. Plusieurs nouvelles tentent de se tailler une place sur cette page. Comment faire en sorte que votre nouvelle demeure plus longtemps et soit le plus visible possible? La réponse se trouve dans le Facebook Edgerank.  Il s’agit de l’algorithme de Facebook qui détermine, selon certains critères,  si votre message mérite de se retrouver dans le fil d’actualité de vos amis ou fans, et à quelle position.

Ces critères peuvent être divisés en trois grands points :Optimisation de contenu Facebook

-

-

.

-

-

-

-

-

-

1. Le score d’affinité que vous avez avec la personne ou la page
On parle ici de la régularité de vos échanges. Consultez-vous les nouvelles de cette page à chaque jour/semaine ou que très rarement.

2. L’importance des interactions que vous avez avec la personne ou la page
On parle ici du type d’échanges : partager un lien, cliquer sur un simple « j’aime » pour un commentaire, écrire un commentaire en retour, partager des photos, etc.

3. La date de la publication
Le temps est un facteur primordial sur Facebook, les nouvelles s’estompent à mesure que le temps file.

Maintenant que vous conaissez chacun des grand points, il est temps de les tourner à votre avantage grâce à certains grands principes qui semblent évidents, mais qui sont trop souvent pris à la légère.

1. Présentez du nouveau contenu régulièrement
De cette façon vous maximiser vos chances d’obtenir une bonne interaction régulière avec votre public Facebook, et donc une meilleure affinité. Il ne suffit pas de publier pour publier…il faut présenter du contenu intéressant  sinon vous risquez de voir votre public se désabonner de votre page ou masquer vos publications dans leur fil d’actualité. Il est primordial de ne pas simplement présenter du contenu promotionnel qui ne donne aucun « plus value » à l’internaute si vous voulez établir une habitude de consultation chez lui. Par exemple, je suit et consulte souvent la page d’une agence de publicité X car elle ne me parle pas seulement de ses bons coups, mais me présente souvent du contenu original et des liens très intéressants et pertinents via sa page.

2. Motivez l’interaction des membres
Lorsque vous présentez du contenu, assurez-vous d’inciter les gens à participer. Vous serez surpris de constater à quel point une question simple peut générer des interactions qui sont riches en visibilité pour vous. De plus vous augmentez vos chances d’une bonne interaction régulière. De plus, les amis Facebook du participant pourront voir sur son profil les commentaires qu’il a fait sur votre page, une bonne façon de tirer profit du potentiel viral de Facebook. N’hésitez pas à publier du contenu varié, vous vous offrez ainsi la chance de rejoindre un public plus vaste et plus de chance d’interaction. N’oubliez d’alimenter la discussion de votre côté pour un maximum d’interaction également.

Donnez-vous une routine afin d’appliquer ses principes et vous aurez déjà de bonnes bases pour transformer une simple page ou profil Facebook en véritable outils de promotion efficace.

3. Optimiser la visibilité de vos nouvelles Facebook
Lorsque vous partagez une nouvelle sur Facebook en tant qu’entreprise, il est évident que vous désirez profiter de la plus grande visibilité possible.  Cette visibilité dépend beaucoup de la position et la durée de votre affichage dans le fil d’actualité de vos fans ou amis Facebook. C’est logique; le fil d’actualité est la première page consultée une fois connectée à votre compte. Plusieurs nouvelles tentent de se tailler une place sur cette page. Comment faire en sorte que votre nouvelle demeure plus longtemps et soit le plus visible possible? La réponse se trouve dans le Facebook Edgerank.  Il s’agit de l’algorithme de Facebook qui détermine, selon certains critères,  si votre message mérite de se retrouver dans le fil d’actualité de vos amis ou fans, et à quelle position.  Ces critères peuvent être divisés en trois grands points :


]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/optimiser-visibilite-nouvelles-facebook/feed 0
Un Groupe ou une Page Facebook? http://www.cmpmedia.ca/blogue/groupe-ou-page-facebook http://www.cmpmedia.ca/blogue/groupe-ou-page-facebook#comments Mon, 07 Feb 2011 23:48:31 +0000 Charles http://www.cmpmedia.ca/blog/?p=82 Avec plus de 3 millions de comptes seulement au Québec, Facebook est devenu un incontournable pour votre stratégie réseaux sociaux. Facebook n’est toutefois pas une fin en soi, mais nous reviendrons sur ce point plus tard. Cette semaine j’ai décidé de traiter d’un sujet de base lors du démarrage d’une présence corporative sur Facebook: que choisir entre un groupe ou une page Facebook? Bien que les deux outils semblent à priori presque identiques, il existe des différences importantes à mettre en lumière.

Pour débuter, disons qu’en réalité, une page Facebook pourrait se comparer à l’ambiance d’une conférence animée par le président d’une entreprise tandis que le groupe serait en fait un cercle de discussions réunissant des gens autour d’un intérêt commun.

Pour la page, la communication est donc davantage à sens unique; la création du contenu publié est assurée par un ou des représentants de l’entreprise tandis que du côté du groupe c’est toute la communauté qui créé le contenu. Par contre, il ne faut pas croire pour autant que la page n’offre pas de belles possibilités d’échanges avec la communauté. Il n’est pas rare de voir des marques demander l’opinion de leurs consommateurs sur leurs pages Facebook avant de recevoir des centaines de commentaires. Fait intéressant : le contenu publié par l’administrateur d’un groupe Facebook apparaitra sous son nom personnel, tandis que celui publié par l’administrateur d’une page Facebook portera le nom de la page en question (exemple Coca-Cola). Un autre point pour le côté «officiel» d’une page vs un groupe.  De plus, avec la venue des nouvelles pages Facebook annoncé le 10 février, il vous sera entre autres possible de parler au nom de votre entreprise sur d’autres pages, profils ou groupes.  Auparavant, cette option n’était possible que sur la page dont vous étiez administrateurs.  Vous pourrez également être mis au courant  par courriel dès qu’un nouveau commentaire sera émis sur votre page en plus de créer des alliances stratégiques en présentant d’autres pages que vous aimez directement sur la vôtre.

Concentrons-nous maintenant sur les différences les plus importantes :

La messagerie de masse

La plus grande différence entre une page et un groupe Facebook réside dans la possibilité d’envoyer un message de masse à tous les membres de votre groupe tandis qu’il est impossible de faire de même avec les fans de votre page Facebook. Par contre, l’option n’est plus valide si votre groupe dépasse les 5000 membres. Il faut toutefois savoir bien gérer la ligne du « spamming » qui est de plus en plus mince sur Facebook particulièrement où l’abus de ce type de fonctions a suscité l’irritation de plusieurs.

Le FBML

Si la possibilité d’envoyer des messages de masse est l’argument de poids des groupes Facebook, le FBML est celui des pages. Les pages Facebook, contrairement aux groupes, supportent les applications, dont le FBML qui permet de créer des mini-pages Web directement à l’intérieur de votre page Facebook. Ces mini-pages peuvent remplir plusieurs rôles comme la promotion d’un nouveau produit, l’abonnement à une infolettre, la participation à un concours, etc. Starbucks est friand de ce type de page comme vous pouvez le constater sur leur page Facebook.

Référencement

Nous ne le répéterons jamais assez, un bon référencement est un outil puissant pour votre marketing Web. Autant les groupes que les pages peuvent être optimisés pour les moteurs de recherche. Égalité de ce côté? Pas vraiment, car le FBML évoqué plus haut donne de plus grandes possibilités d’optimisation des pages. De plus, vous pouvez choisir l’URL unique de vos pages, mais pas de vos groupes. Une page ayant comme adresse :www.facebook.com/votrecompagnie sera plus facile à positionner et identifier qu’un groupe Facebook avec une URL du type : www.facebook.com/groupe2337ryur38ur3u832u. Avec les liens que vous pointerez naturellement vers votre page ou groupe, vous bénéficierez d’une présence de plus sur les pages de recherche avec l’un ou l’autre, mais encore plus facilement dans le cas d’une page.

En résumé, si vous désirez avoir une présence corporative officielle qui propose un contenu riche et diversifié à vos membres, la page est toute désignée. Si par contre, l’esprit communautaire et les courriels Facebook de masse (5000 membres et moins) sont d’une importance capitale pour vous, le groupe est la meilleure option.

Dans un cas comme dans l’autre, n’hésitez pas à communiquer avec nous il nous fera plaisir de vous guider dans vos démarches.

]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/groupe-ou-page-facebook/feed 0
La gestion de réputation en ligne http://www.cmpmedia.ca/blogue/gestion-de-reputation-en-ligne http://www.cmpmedia.ca/blogue/gestion-de-reputation-en-ligne#comments Mon, 07 Feb 2011 23:05:42 +0000 Charles http://www.cmpmedia.ca/blog/?p=65 Avec l’arrivée du Web 2.0, la gestion de réputation sur le Web a prise une toute autre dimension. Qu’il s’agisse d’une marque, une compagnie, votre nom personnel en tant que personnalité connu ou non, le Web en dit souvent beaucoup plus que vous pensez sur vous.

La venue des blogues et des réseaux sociaux peut maintenant donner une importance accrue à ce que certaines personnes peuvent écrire à propos de vous ou votre entreprise.  Autant bénéfique ces plateformes peuvent êtres, elles peuvent aussi s’avérer très néfastes d’où l’importance de bien savoir gérer le revers de la médaille dans certains cas. Vous croyez n’avoir aucun contrôle sur ce qu’on dit de vous sur Internet? Détrompez-vous car c’est exactement à ce niveau que la gestion de réputation en ligne prend tout son sens.

Les moteurs de recherche, principalement Google, sont désormais un réflexe pour une grande partie de la population lors de recherche de renseignements sur une entreprise ou une personne. Or, des commentaires ou articles négatifs peuvent très bien se retrouver dans les résultats de recherches sans que ceux –ci ne soient si importants à prime abord. Imaginons qu’un faible pourcentage, disons 3 %, de vos consommateurs soient insatisfaits de votre service ou produit; il est impossible de plaire à tout le monde à la fois. Ce 3% décide de vous nuire en écrivant des articles ou des commentaires sur des sites qui, pour une raison que vous ignorez, profitent d’une bonne visibilité de la part de Google à votre grand désarroi.  La situation est injuste n’est-ce pas? Où est le 97% de clients satisfaits? La plupart du temps il n’a tout simplement pas pensé à vous louanger après avoir été satisfait de votre travail, contrairement  au consommateur frustré qui cherchent les options pour vous nuire.

Il existe des techniques permettant de mettre en lumière des sites vous étant favorables tout en faisant  de l’ombre sur le les  néfastes  qui ne sont créés au fond que par une minime partie de vos consommateurs insatisfaits. Grâce à des outils de veille efficaces combinés à une expertise en référencement, vous pouvez corriger une mauvaise réputation en ligne. Atteinte à la liberté d’expression? Nous croyons plutôt qu’il s’agit de rendre proportionnels les commentaires au taux de satisfaction réel de votre clientèle et ainsi remettre les pendules à l’heure.

Voici une autre raison d’opter pour la gestion de réputation en ligne. Depuis quelques temps Google offre des suggestions de recherches avant même que vous n’ayez terminé d’inscrire votre demande. Ces résultats peuvent souvent être très néfastes pour vous ou votre entreprise. Imaginons que l’internaute tape le nom de votre entreprise pour trouver des informations sur vos produits et que Google lui suggère des sujets négatifs vous concernant, même si ce n’était pas son but premier, l’internaute par curiosité cliquera peut-être  sur le sujet en question et pourra visiter des sites qui entachent sérieusement votre réputation. Ces sites bénéficieront donc d’une plus grande visibilité occasionnée par Google. Prenons un exemple public, celui du premier ministre Jean Charest. Une image vaut milles mots, constatez les résultats proposés par Google avant même que je n’aie fini de taper son nom.

Suggestions de mots clés Google pour Jean Charest
-

-

.

-

-

-

-

-

Il est également important d’avoir une bonne réputation en ligne puisque celle-ci  fait dorénavant office de première impression. Dans le passé, les dirigeants d’entreprises recevaient une pile de curriculum vitae pour combler un poste vacant sans trop savoir à qui ils avaient à faire mis à part  ce qui était imprimé sur le bout de papier. Maintenant, la plupart des entreprises utilisent des méthodes bien différentes: Facebook, Twitter, Blogue, Flickr, LinkedIn. Tous les moyens sont bons pour en savoir plus sur un candidat potentiel. Si les candidats sont recherchés de la sorte sur le Web, dites-vous également qu’ils cherchent autant, sinon davantage, sur les employeurs. Les forums qui parlent de l’entreprise, le patron qui est sur Facebook ou qui dit quoi sur cette entreprise. Comme vous le savez déjà, les bons employés sont de plus en plus mobiles et sont difficiles à recruter et conserver au sein d’une entreprise. Imaginez l’impact si vous dégagez une image plus ou moins reluisante en tant qu’employeur.

]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/gestion-de-reputation-en-ligne/feed 0
Pourquoi investir en publicité sur le Web? http://www.cmpmedia.ca/blogue/pourquoi-investir-en-publicite-sur-le-web http://www.cmpmedia.ca/blogue/pourquoi-investir-en-publicite-sur-le-web#comments Thu, 03 Feb 2011 22:45:54 +0000 Charles http://www.cmpmedia.ca/blog/?p=32 Pourquoi investir en publicité sur le Web, voilà une question que plusieurs se posent. Malgré les

Effectivement, les médias traditionnels ont prouvé pendant quelques décennies leur efficacité en termes de publicité. Que ce soit la publicité dans les journaux qui influençait l’allure des élections il y a 100 ans jusqu’à la télévision avec sa publicité ciblée grâce aux nouvelles chaînes spécialisées en passant par la radio et sa publicité faite à même la voix de leurs annonceurs vedettes, pourquoi alors se tourner vers le marketing électronique ? Voici quelques pistes de réponses…

Difficile de se départir d’une formule gagnante, de quitter le confort de la routine. Les divisions marketing connaissent bien la game avec les médias traditionnels et semblent être un peu embêtés face à la complexité que représente leur nouveau défi : le marketing web.

Nouvelle technologie oblige, les départements marketing se doivent dorénavant de garder une partie de leurs budgets pour leur stratégie marketing web, mais semblent toujours s’interroger sur l’efficacité de la publicité sur internet.

Pour ceux d’entre vous qui suivent l’évolution de la publicité en ligne, vous êtes probablement déjà au fait que les dépenses publicitaires investies par les entreprises en ligne ont déclassé celle de la radio de près de 400 millions de dollars au Canada en 2008. Une première onde de choc  pour ceux qui doutaient de l’avenir de la publicité en ligne. Que les dépenses en publicité web dépassent celle de la radio peut être étonnant pour plusieurs. Par contre, c’est en 2011 que la réalité devrait rattraper les sceptiques. Effectivement, alors que les dépenses publicitaires dans les journaux papier fondent (passant de 2,05 milliards à 2 milliards de dollars canadiens), les dépenses en publicité web devraient passer de 1,95 milliard à 2,2 milliards en 2011. Ces chiffres font office d’estimation bien sûr, mais démontrent quand même l’importance pour une entreprise de bien diviser son budget multi-plateforme adéquatement. Autre signe de la vitalité publicitaire sur le net, en 2009, en pleine récession alors que les budgets de publicité des entreprises fondent comme neige au soleil, le marketing électronique continuait de prendre de l’expansion voyant les dépenses qui croissaient de 14% pour la publicité web.

Dépenses publicitaires web

Maintenant que tout le monde est au fait de la popularité et qu’aucun doute ne persiste dans votre esprit concernant la beauté de la publicité web, voici une stratégie qui devrait être abordée pendant l’année 2011.

- Tout d’abord, le Search Marketing (lien sponsorisés), selon l’IDATE, représente plus de la moitié du marché mondial de la publicité en ligne soit plus de 18 milliards d’Euros. On estime également que ce dernier devrait prendre une expansion d’ici 2014.  Une bonne idée serait d’y investir une partie de son budget publicitaire web.

- Il sera également important de surveiller le Réseau Display de Google puisque les prévisions de développement sont très bonnes avec des ajouts tels que les Rich Média et la vidéo. L’IDATE prévoit une augmentation de 32% pour le Réseau Display d’ici 2014.

- En terminant, il vous faudra également porter une attention particulière à trois marchés émergents de la publicité en ligne soit la publicité vidéo, les réseaux sociaux ainsi que la publicité mobile qui selon certaines prédictions, devrait occuper une grande part (14%) du marché de la publicité électronique dans les prochaines années avec la popularité grandissante des tablettes numériques et les téléphones intelligents.

Pour terminer, voici une petite prévision de l’IDATE sur le marché de la publicité électronique dans l’avenir:

«La publicité en ligne, progressera à un taux de croissance annuel moyen de 47.6% dans le monde. Le mobile, dont les revenus proviennent pour l’instant plus du Display que du Search, contribuera comme la vidéo à limiter le déclin du marché du Display. La publicité sur Internet mobile va par ailleurs profiter de transferts du marché de la publicité locale autour des solutions de géolocalisation. » Source: Le marché de la publicité sur Internet – Serge-Henri Saint-Michel

]]>
http://www.cmpmedia.ca/blogue/pourquoi-investir-en-publicite-sur-le-web/feed 0